Relance de la Filière Agrumicole en Algérie

janvier 27, 2017 Aucun commentaire »
Relance de la Filière Agrumicole en Algérie

Les associations sont considérées comme des acteurs incontournables dans  la relance de la Filière à différents niveaux  de leur organisation à savoir :

  • Associations « Production de plants ».
  • Associations « Production de fruits ».
  • Associations « Conservation et conditionnement des fruits ».
  • Associations « Marché locale et les exportations ».

Les associations de la filière agrumicole  contribuent depuis plusieurs années chacune selon ses intérêts sans pour cela être déterminantes dans la politique agricole.

Cependant, dans le contexte actuel, leur implication est plus qu’exigée  pour leur contribution  à une politique participative pour le développement agrumicole,

Par contre, sans diminuer des efforts que mènent certaines associations comme les  producteurs de plants et des fruits qui activent et  informent leurs adhérents sur les plants (espèce et variété/porte greffe), sur leur mode de production et aussi sur l’origine du matériel végétal : (Contrôle et certification-réglementation).

Pour l’amélioration de la démarche participative et en tenant compte de  l’importance de cette culture  sur le plan social et sur le plan économique ,le concours des Chambre de l’Agriculture est demandé  pour  stimuler ou suggérer des activités organisationnelles (statuts, règlement intérieur..) pour les associations  et de les faire participer  à la formulation des objectifs de développement agrumicole  de leur région (à travers des séminaires et des ateliers) et aussi par l’organisation de journées techniques sur les agrumes

Pour rappel, les associations ont aussi d’autres objectifs qui sont aussi important pour la vie du mouvement associatif, à savoir ;

  • Défendre les intérêts de ses membres.
  • Mettre en place un espace de concertation pour les membres et les autres associations.
  • Mettre en place un dispositif d’information et de communication (revue, site. foires et expositions …).
  • Renforcer le mouvement associatif et coopératif.

En conclusion :les mouvements associatifs  Tunisien et Marocain sont très performant et déterminant avec des apports de solutions à leurs préoccupations dans la politique agricole et de recherche agricole de leur pays cependant pour nos associations beaucoup d’efforts  restent à faire .

Articles liés

Les commentaires sont fermés.